Les Loups-Garous, la Légende

Le terme de loup-garou, ou lycanthrope désigne un être humain qui possède la faculté de se transformer en loup, volontairement ou involontairement. La métamorphose se déclenche en général durant les nuits de pleine lune, obligeant le lycanthrope à errer sous sa forme de loup jusqu’aux premiers rayons du soleil.
Dans sa version moderne, le loup-garou présente toutes les caractéristiques physiques du loup:
    • de longs poils lui recouvrent entièrement le corps
    • il est soudain pourvu d’une fantastique puissance musculaire
    • de longs crocs
    • de griffes acérées.
https://www.mindshadow.fr
Le loup-garou hurle à la lune comme un loup, et s’il se tient parfois sur deux pattes, comme un homme, ça n’est point une règle absolue. Lorsqu’il change d’apparence, son odorat, son ouïe et sa vision nocturne se développent. Il devient agile, rusé, et il fait preuve d’une incroyable célérité. Le loup-garou est un tueur solitaire et impitoyable. Il se montre toujours d’une implacable férocité et il massacre sans distinction les animaux et les hommes qu’il croise au hasard de ses sorties nocturnes afin de se repaître de leur chair. Tout comme les vampires, les loups-garous sont perçus comme des créatures maléfiques qui sèment la mort et la terreur et ils sont réputés pour souffrir de la même
répulsion pour les choses sacrées.
Les origines de la lycanthropie :
Commençons par l’étymologie du mot lycanthropie, qu’est ce que cela signifie ? Si l’on prend la traduction du mot grec « lukanthrôpos », cela veut dire littéralement homme loup.
Les premières légendes faisant mention d’hommes se transformant en loup remontent du temps de l’Antiquité.
Le terme de « lycanthropie » est souvent associé au roi grec Lycaon, souverain d’Arcadie qui aurait d’après la mythologie été transformé en loup par Zeus suite à un repas dans lequel le roi aurait servi de la chair humaine. Mais les premières mentions écrites des hommes-loups datent du 5ème siècle avant J-C.
Dans la plupart des textes d’Hérodote, ce dernier relate que lorsque les Grecs s’installent sur les côtes de la mer Noire, ils étaient souvent perçus comme « des magiciens capables de se métamorphoser en loups ».
Puis à l’approche de la fin du Moyen Age, le loup inspira une grande terreur dans les forêts d’Europe aux 15ème et 16ème siècles du fait de leur surnombre, passant le mythe du loup garou pour une superstition religieuse dans laquelle est apparue des objets en lien avec la magie comme des philtres et des onguents ou encore des soit disant pactes avec le Diable qui alimentent encore plus la légende. Alors qu’en réalité, c’est un virus meurtrier qui serait apparu en même temps que la Peste Noire. Tout le monde en mourrait sauf quelques uns et cela serait passé dans la génétique des personnes, de génération en génération jusqu’à ce que cela ne devienne plus une infection, mais partie intégrante de la génétique.
Mais la vision de l’homme loup n’est pas propre qu’au monde occidental. En effet, nous avons retrouvé des traces de d’autres cas de transformations d’hommes dans les légendes africaines et indiennes faisant mention d’hommes-tigres, d’hommes-léopards et d’hommes-crocodiles, ou encore dans la mythologie scandinave dans laquelle les hommes se transformèrent en ours pour partir chasser, et aussi dans
la mythologie nordique dans laquelle les dieux pouvaient se métamorphoser en ours ou en loups.
https://mythologica.fr